Programme 2017

/ LIMOUX / SAINT HILAIRE / SERRES

18E ÉDITION
20—29 JUILLET 2017

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Serres / Théâtre de plein air du château de Serres

/ 20 & 22 JUILLET À 21H30

CRIMINEL /

texte et mise en espace Yann Reuzeau

Que Boris tue son père, c’était presque inéluctable. Mais que Camille, sa sœur adorée, frôle la mort cette même nuit, cela restera difficilement compréhensible. La justice a frappé, quinze ans ont passé, mais les hommes, eux, s’interrogent, se révoltent, se heurtent, encore et encore, sur ces quelques minutes qui ont tout changé. Et que faire du reste, les crimes invisibles, les silences et promesses rompues qui pèsent parfois terriblement lourds ? La nouvelle pièce de l’auteur lauréat du Prix Beaumarchais pour « Chute d’une nation » (2010-12).

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

SAINT-HILAIRE / CLOÎTRE DE L’ABBAYE DE SAINT-HILAIRE

/ 21 & 23 JUILLET À 21H30

EDWARD ALBEE / C’EST FINI /

de Edward Albee / adaptation Jean-Marie Besset / mise en espace Gilbert Désveaux

Un vieil homme est en train de mourir. Un homme puissant. Un Américain. Tandis qu’il décline hors de notre vue, nous, qui assistons à ce rituel, attendons dans l’antichambre avec son vieux médecin de famille, son meilleur ami, son fils, sa fille. Et surtout en compagnie de sa femme et de sa maîtresse, qui se rencontrent pour la première fois après tant d’années. Lors de la création à New York en 1971 de cette œuvre à la fois drôle, féroce et poignante, le critique Clive Barnes a parlé d’un « menuet de mort composé d’arias quasi-opératiques ».

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

LIMOUX / Salle des consuls mairie de limoux

/ 25 JUILLET à 17h - Entrée libre

LES RENCONTRES NAVA /
“Théâtre américain, théâtre français, dialogues croisés”

animées par Philippe Harrouard

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

LIMOUX / ÎLE DE SOURNIES

/ 26 JUILLET À 21H30

INSAISISSABLE / LIANE /

de Sophie Tellier

Comment trouver sa place dans une société entièrement corsetée par les hommes ? Liane de Pougy (1869-1950) se hisse très jeune en haut de la hiérarchie sociale des grandes horizontales. Danseuse et courtisane devenue l’une des Reines de Paris, elle gère sa tumultueuse carrière galante en femme d’affaires, se révélant un vrai génie de la communication. Si sa bisexualité tapageuse suscite fascination ou mépris, elle affirme une vie où volupté et cérébralité font parfaitement bon ménage... Au défi de la respectabilité, qu’elle atteint en religieuse dominicaine, en Suisse, où elle meurt Anne-Marie- Madeleine de la Pénitence.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

LIMOUX / ÎLE DE SOURNIES

/ 27 JUILLET À 21H30

EMBRASSE-MOI SUR TA TOMBE /

de et mise en espace Jean-Daniel Magnin inspiré du scénario de Maryam Khakipour

Licencié de son travail, chassé par sa femme, le fils allait accomplir le plus grand des péchés - effacer lui-même sa vie -, quand il rencontre un petit gars qui ne paie pas de mine mais lui fait miroiter un glorieux chemin de radicalisation. Sauf que s’y oppose l’instinct infini et l’amour aveugle de sa mère, chez qui le fils vient de trouver refuge. Dernière comédie absurdiste au ton inimitable de l’auteur de « Dans un canard » (NAVA 2015, créée au Théâtre du Rond-Point ce printemps 2017).

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

LIMOUX / ÎLE DE SOURNIES

/ 28 & 29 JUILLET À 21H30

LES FOUS DU ROI /

de Robert Penn Warren adaptation et mise en espace Jean-Marie Besset

La carrière du gouverneur de Louisiane, Huey Long, assassiné en 1935, a tant inspiré ce grand auteur du Sud Américain, qu’il l’a déclinée sur vingt ans en trois pièces de théâtre et un roman. Roman adapté deux fois au cinéma (1949 et 2006). Cette ultime version théâtrale, présentée pour la première fois en France, retrace l’ascension politique d’un idéaliste, et révèle la démagogie qui conduira à sa fin tragique. Le paradoxe étant que, si l’accession au pouvoir est interdite aux innocents, leur nécessaire corruption entraîne irrémédiablement leur chute. L’élection de Donald Trump donne à l’œuvre une acuité nouvelle.